Biographie

Après des études de flûte à bec, piano et harmonie, Marlène Assayag découvre l’art lyrique en interprétant, à 14 ans, le rôle-titre de l’opéra pour enfants de Nicolas Bacri Fleur et le miroir magique ; elle décide alors de se consacrer au chant.

Après avoir obtenu son Prix de Concert à la Schola Cantorum à Paris en 2008, elle se perfectionne dans l’Atelier Lyrique de Nathalie Spinosi. Elle participe alors à de nombreuses master-classes dont celles de  Nicolas Courjal, Laura Sarti, Jeff Cohen, Felice Venanzzoni, Antoine Palloc, Vincent Le Texier, Marie-Ange Todorovitch et Ruggero Raimondi.

Elle remporte ensuite diverses récompenses en concours : 1er Prix et Prix du Public du Concours International « Symphonies d’Automne » de Mâcon en 2009, Prix de la Mélodie au Concours UPMCF Honneur en 2013, Prix d’Interprétation au Concours Armel Opera Competition à Budapest en 2015 et 3ème Prix d’Opéra au Concours International de Marmandes en 2016.

Elle intègre également le CNIPAL durant la saison 2012-2013.

Ses premiers engagements l’amènent à interpréter Norina dans Don Pasquale de Donizetti (2008) et Elvira dans L’Italienne à Alger de Rossini. Elle poursuit son expérience scénique avec les rôles de la Prima Donna dans Viva la Mamma ! de Donizetti (2009-2011), Romilda dans Serse de Haendel (2011), Carolina dans Il Matrimonio segreto de Cimarosa (2012-2013), Adèle dans Le Comte Ory de Rossini (2012), Aminta dans Il Re pastore de Mozart (2013-2014) et Donna Anna dans Don Giovanni de Mozart (2013-2014). Elle a alors l’opportunité de travailler avec François de Carpentries, Federico Santi, Olivier Desbordes, Eric Pérez et Jean-Christophe Spinosi dans divers Théâtres et Opéras (Arras, Reims, Rouen, Massy et Festival de Saint-Céré entre autres).

Parallèlement, elle chante de nombreux oratorios à Paris et en région parisienne : Requiem, Exsultate Jubilate et Messe en Ut de Mozart, Requiem de Fauré, Gloria et Motet In Furore de Vivaldi, Messie de Haëndel et Stabat Mater de Pergolèse et de Boccherini, XIXéme Symphonie de Beethoven.

En 2015, elle interprète sa première Reine de la Nuit dans La Flûte Enchantée de Mozart à Budapest lors du Concours Armel International Competition où elle obtient le prix d’interprétation. Elle a alors l’occasion de rechanter ce rôle dans différentes productions (Marseille, Orléans, Nice et Londres).

La saison 2016-2017 marque pour Marlène Assayag plusieurs prises de rôles : Le Feu, la Princesse et le Rossignol dans L’Enfant et les Sortilèges de Ravel, Gilda dans Rigoletto de Verdi et Constance dans L’Enlèvement au Sérail de Mozart C’est avec ce rôle de Constance qu’elle fait ses débuts à la Philharmonie de Paris et à l’Opéra de Clermont-Ferrand.

En Juillet 2017 et 2018, elle est lauréate de la Fondation Royaumont et a alors l’occasion de travailler le rôle de Nanetta dans Falstaff de Verdi avec Georges Lavaudant, ainsi que celui de Donna Anna dans Don Giovanni de Mozart avec Patrice Caurier et Moshe Leiser.

En 2018, elle chante au Grand Théâtre de Compiègne et au Festival d’Aix-en-Provence dans un spectacle autour de la correspondance de Richard Strauss et de son librettiste Hugo von Hofmannstahl. Toujours au Festival d’Aix-en-Provence et à la Chaise-Dieu, elle interprète le quatuor N°2 de Schoenberg avec le Quatuor Arod. Elle continue de se produire régulièrement dans le rôle de la Reine de la Nuit : Opéra de Clermont-Ferrand et Opéra de Fribourg (2018-2019).

Dernièrement, elle a fait ses débuts à l’Opéra de Nancy dans le rôle de la Fée dans Cendrillon de Massenet.

Cet été, Marlène Assayag chantera Aminta dans Olimpiade de Vivaldi avec l’ensemble Matheus dirigé par Jean-Christophe Spinosi. L’opéra sera repris en tournée à l’automne.

Pour la saison 2020-2021, elle reprendra le Motet In furore et le Gloria de Vivaldi à l’Eglise Saint-Louis-en-l’Ile à Paris (octobre 2020), chantera une nouvelle Reine de la Nuit à l’Opéra de Dijon (janvier 2021) et interprètera sa première Violetta dans La Traviata de Verdi à Orléans (mars 2021). Elle fera également ses débuts à l’Opéra de Montpellier dans une version mise en scène de Carmina Burana de Carl Orff (juin 2021).